La Rotonde
Gratter la pénombre
Gratter la pénombre
Gratter la pénombre

Gratter la pénombre

À travers Gratter la pénombre, Alan Lake poursuit l’épopée symboliste entamée avec Le cri des méduses. Dans une déclinaison de solos pensés pour ses collaborateurs de longue date, il s’avance non pas sur ses territoires intimes, mais sur ceux des interprètes. La pièce donne à voir une série de portraits révélant les strates en mouvement de leurs paysages intérieurs, et ce, dans une approche pluridisciplinaire qui conjugue danse, arts visuels et cinéma. Ces histoires et fantasmes se trouvent magnifiés par-delà l’expérience humaine, contribuant à l’enrichissement du langage et de la mythologie propre à Lake.

Une discussion avec les artistes aura lieu après les représentations du 8 et du 15 février.

Une coprésentation de
Crédits

Création : Alan Lake
Chorégraphie : Alan Lake, avec la complicité des interprètes
Interprétation : Arielle Warnke St-Pierre, Esther Rousseau-Morin, David Rancourt, Fabien Piché
Musique : Antoine Berthiaume
Lumières : Bruno Matte
Direction des répétitions : Jessica Serli
Scénographie : Alan Lake
Assistance à la scénographie : Véronique Bertrand
Soutien à la scénographie : Delphine Gagné
Direction de production : André Houle, Centre de Création O Vertigo – CCOV
Direction technique : Antoine Caron
Photos : François Gamache
Soutien : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts du Canada, Ville de Québec, Centre de Création O Vertigo – CCOV, Musée d’art de Joliette, Théâtre Hector-Charland.