Le plaisir dans le rêve par Matthieu Dessureault, Le Fil

Publié le 20 octobre 2016 par Sandrine Lambert

Plus que quelques jours avant de découvrir la nouvelle création de Karine Ledoyen. Voici en primeur quelques informations précieusement glanées par Matthieu Dessureault pour le journal de la communauté universitaire.

Photo: David Cannon

Photo: David Cannon

Avec sa plus récente création, Danse de nuit, la chorégraphe Karine Ledoyen explore le thème de la nuit dans un spectacle alliant danse et performances.

Énigmatique, inquiétante ou festive, la nuit a tout ce qu’il faut pour inspirer les artistes. «C’est un mélange de cauchemar, de conte de fée, d’étoiles, de paillettes, de «bling-bling». La nuit, il y a des monstres et des êtres merveilleux, qui n’existent pas ou qui n’ont pas d’intérêt durant la journée», lance Karine Ledoyen, amusée. C’est au coeur de cet univers que la chorégraphe nous convie avec Danse de nuit, un spectacle présenté par La Rotonde les 26, 27 et 28 octobre.

Un peu comme dans un rêve, les danseurs Odile-Amélie Peters et Fabien Piché offriront une prestation ouverte à l’interprétation. Également présente sur scène, Karine Ledoyen sera équipée d’un dispositif lui permettant de transposer ses mouvements en sons. À un autre moment, elle aura une caméra, qui servira à filmer l’action des interprètes. Le tout sera diffusé sur un écran en direct. «Je vais jouer en quelque sorte mon propre rôle de chorégraphe. Avec la caméra, je pose un regard sur ce que je suis en train de créer et j’amène le public à regarder le spectacle d’un autre point de vue. Il y aura de la danse, mais ce sera surtout de la performance. Le spectateur qui connaît mon travail risque d’être surpris», prévient-elle.

Pour lire l’article complet, cliquez ici.

Source: Le FilMatthieu Dessureault.

Publié dans , | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire