Après Solitudes solo, voici Solitudes duo !

Publié le 8 avril 2018 par Laurence Bégin

Mars 2016 : Solitudes SOLO à La Rotonde
Avril 2018 : Solitudes DUO à La Rotonde !

Daniel Léveillé Danse revient en ville très prochainement nous présenter la suite de son cycle de création!

Solitudes Duo

Solitudes duo constitue la suite logique du cycle de création amorcé par Daniel Léveillé avec Solitudes soloque nous avions présenté à Québec en mars 2016. Au programme : splendeurs et misères du couple, identités à fondre ou à défendre dans la blancheur immaculée d’un espace limité et liberté à trouver dans la contrainte de la relation. Les corps se lovent, s’envolent dans d’acrobatiques et tendres portés, s’effondrent sous le poids du mépris. Les semblables se rencontrent en miroir. La nature du lien se lit dans les regards, les tensions de la chair, la qualité du contact. Pudeur, passion, indifférence, affection et gourmandise s’expriment au son de clavecins et violons baroques et de rock psychédélique des années 1970. Force, grâce et émotion se conjuguent dans une danse exigeante qui, par le prisme de la physicalité, révèle l’éloquence brute des corps en interrelations.

Deux soirs seulement les 19 et 20 avril
En prévente à 25 $ jusqu’au 13 avril
En savoir plus / Acheter des billets

 


[ARCHIVE] Solitudes solo

Leveille_D_04_Justin Gionet

En une série de huit pièces élégamment dépouillées, cinq virtuoses sont entraînés tour à tour dans de vertigineux combats solitaires. Toujours en proie à de possibles déséquilibres, ces interprètes ne cachent pas l’effort qu’ils déploient pour enchaîner les figures de ces danses exigeantes. Avec cet opus, Daniel Léveillé se pose en véritable orfèvre du mouvement. Par une chorégraphie ciselée avec une exquise précision et sertie de moments qui, tels des arrêts sur image, permettent d’admirer en détails les musculatures en plein effort, il évoque la quête d’équilibre et de temps qu’imposent nos vies agitées. Entre chutes, extensions, propulsions et instants de suspension et d’immobilité, Solitudes solo mêle la lenteur à la fulgurance du geste et la discipline à l’élan primitif. « À contre-courant de la frénésie ambiante, cette œuvre parfaitement maîtrisée » est livrée avec une douceur et une pudeur qui lui confèrent une grande puissance.
Source de la citation :  Communiqué du CALQ – Meilleure oeuvre chorégraphique 2012-2013.

Revoir l’archive de Solitudes solo

Photos : Denis Farley

 

Publié dans , | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire