Sous la feuille: dans la forêt des géants | Critique | Le Soleil

Publié le 30 mai 2019 par Laurence Bégin

SousLaFeuille_ED_2019_023

CRITIQUE / Sous une grande feuille qui change de couleur, près d’un tronc d’arbre magique où dansent les ombres, deux personnages jouent, campent, bougent, chantent et se transforment. Josué Beaucage et Ariane Voineau signent un premier spectacle pour bambins ingénieux, espiègle et rempli de moments doux.

Pour construire Sous la feuille, les deux créateurs de Québec ont conjugué les disciplines. Elle danse, il joue de la musique, chante et compose. Tous les sens des jeunes spectateurs sont donc sollicités. Ça commence dès l’accueil, où tous doivent se départir de leurs chaussures et peuvent attendre en bougeant à leur aise dans une pièce qui baigne dans une douce lumière, et où l’on entend des sons de la forêt. On invite les adultes à laisser les enfants réagir à ce qu’ils vont voir. Seule consigne, qui pique déjà leur curiosité : rester sur la fourrure.

Les spectateurs se glissent sous des tentes, sur un grand tapis doux que les petites mains caressent avec ravissement. Josué Beaucage est assis sous une grande feuille verte et observe les feuilles placées dans un grand livre, devant un bocal contenant une petite tente et un arbre. «Un jour, je regardais la Terre de très loin…» Nous voilà partis dans une épopée, guidés par des mots soigneusement choisis, comme un poème.

Les deux interprètes joueront à cache-cache autour de l’arbre, le temps que les enfants les observent et apprivoisent. À chacun de leur passage, ils changent de place ou attrapent un nouvel accessoire. Le manège capte immédiatement l’attention des touts petits. L’univers qui nous est présenté est peuplé de sons, d’appels joyeux, de rythmes et de chants, assurés par la belle voix de Josué Beaucage.

SousLaFeuille_ED_2019_011

Lire l’article complet de Josianne Desloges, dans Le Soleil, le 30 mai 2019.

Photos : Elias Djemil

Publié dans , , | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire