La Rotonde
À la douleur que j’ai
À la douleur que j’ai
À la douleur que j’ai

À la douleur que j’ai

Compagnie Virginie Brunelle
14, 15, 16 mars 2018, 20 h
60 minutes
Méduse - salle Multi
Prévente : 25 $ Aîné / Étudiant : 30 $ Général : 36 $
6 artistes sur scène Discussion avec les artistes après la représentation du 15 mars

Déjà remarquée dans notre programmation avec Complexe des genres et Foutrement, Virginie Brunelle, emblème de la jeune création contemporaine, prend ici à bras le corps cette émotion brute et sauvage qu’est la douleur. Son spectacle, dont le titre recèle un clin d’oeil au poème Soir d’hiver d’Émile Nelligan, interroge cet état de souffrance comme une marque, un lien ou un repère (in)temporel au sein d’un agrégat de solitudes, d’une famille, d’amants… Aux sons de morceaux de musique classique familiers et avec un sens du rythme et une gestuelle qui lui sont propres, la jeune chorégraphe prouve que les affres du chagrin et de l’absence peuvent aussi constituer un pont émotionnel, une source de rencontre, une de celles qui ne laissera pas indemne. À travers une poésie amère et corrosive, Virginie Brunelle explore l’action soutenue de la douleur, cette épine au cœur qui finit par devenir aussi intangible qu’un souvenir.

Crédits
Équipe artistique

Chorégraphie : Virginie Brunelle
Interprétation : Isabelle Arcand, Sophie Breton, Claudine Hébert, Chi Long, Bernard Martin et Milan Panet-Gigon
Dramaturgie : Stéphanie Jasmin
Musique : extraits de musique classique
Collaboration à la conception sonore : Jean Gaudreau
Lumières : Alexandre Pilon-Guay
Costumes : Marilène Bastien, Elen Ewing
Répétition : Anne Lebeau
Photos : Robin Pineda Gould

Virginie Brunelle

Virginie
Brunelle

Chorégraphie
Isabelle Arcand

Isabelle
Arcand

Interprétation
Sophie Breton

Sophie
Breton

Interprétation
Claudine Hébert

Claudine
Hébert

Interprétation
Chi Long

Chi
Long

Interprétation
Bernard Martin

Bernard
Martin

Interprétation
Milan Panet-Gigon

Milan
Panet-Gigon

Interprétation
Stéphanie Jasmin

Stéphanie
Jasmin

Dramaturgie