La Rotonde
Angélique Amyot
Angélique Amyot

Angélique
Amyot

Angélique Amyot est détentrice d’un baccalauréat en Service Social obtenu à Québec (2012), d’un Certificat de Psychopédagogie du Mouvement Dansé (2014) et de la formation La danse comme médiation dans la relation d’aide, délivrés par le centre de formation professionnelle Free Dance Song à Paris.

Depuis 2015, elle agit en tant que danseuse-interprète et créatrice lors de diverses productions artistiques, événements socioculturels et recherches multidisciplinaires avec des compagnies et collectifs (Compagnie la Mangrove, Danse K par K, Papillon blanc danse, le CRue). Elle crée pour le grand public des ateliers et des performances avec des musiciens (Dansons Corps, Bal des abeilles, CHAQT).

Elle utilise la danse-thérapie lors d’ateliers et de programmes pour adultes vivant des difficultés biopsychosociales. Elle voit la danse comme médiateur préventif et thérapeutique de la santé personnelle et collective et intervient dans plusieurs organismes communautaires (Centre des femmes de la Basse-Ville, l’Accorderie, Centre Jacques-Cartier, le Verger). Angélique est membre associée de l’Association de thérapie par la danse et le mouvement du Canada. En 2019, elle obtient le prix Simone-Paré pour les intervenants sociaux, décerné par l’Université Laval, pour ses diverses interventions réalisées au Centre des femmes de la Basse-Ville à Québec.

Tout en siégeant au sein du conseil d’administration de l’Artère, art de la danse et du mouvement, elle vise à perfectionner son savoir-faire au Québec et en Europe. Son intérêt croissant à l’égard de la collaboration multi et la composition spontanée l’amena à suive une formation auprès de Katie Duck à Amsterdam. Depuis 2017, elle anime les Sessions d’impro de l’Artère (SIA) où des artistes professionnels travaillent autour de la création instantanée. Elle utilise le mouvement, l’image du corps et l’expressivité de soi comme processus favorisant l’intégration affective, sociale, cognitive et physique de l’individu.

Son intérêt envers les relations internationales, son engagement citoyen et son implication auprès de sa communauté font preuve de leadership et d’entreprenariat. Elle a une vision globale de l’art de la danse, de ses pratiquants et de ses témoins, ce qui se transparaît dans ses réflexions et dans ses actions. Tout compte fait, ces habiletés en savoir-être et savoir-faire sont soulignées à titre de Jeune ambassadrice de la francophonie des Amériques.

Mise à jour de la biographie : 2 novembre 2021
Crédit photo : Maison pour la danse de Québec